• Facebook
  • Instagram
  • Italiano
  • Inglese
  • Francese
  • Spagnolo
  • Tedesco

Le culte de Saint Michel


L’Archange Michel revient cinq fois dans l’Ecriture Sainte: en particulier, dans le Livre de Daniel, on dit qu’il est le chef suprême de l’armée céleste et un guerrier appelé pour se défendre contre les ennemis de l’Eglise, alors que dans le livre de l’Apocalypse, Michel est le prince des anges fidèles à Dieu, combat et chasse le dragon (Satan) et les anges rebelles.

D’orient, le culte de l’Archange se répandit et se développa dans les régions méditerranéennes, en particulier en Italie, où il est arrivé avec l’expansion du christianisme.

Au cinquième siècle, sur le promontoire du Gargano fut érigé le Sanctuaire de Saint Michel à Monte Sant’Angelo, le plus ancien et le plus célèbre lieu de culte de l’Archange Michel d’Occident.

Très vite, ce sanctuaire devint un lieu important pour la diffusion du culte de l’Archange Michel en Europe et en Italie et il représenta le modèle idéal pour tous les sanctuaires angéliques ultérieurs qui ont été érigés justement « ad instar » de celui sur le Gargano: les sommets des montagnes, les collines, les lieux élevés, les grottes profondes ont été considérés depuis le début comme le lieu le plus approprié pour l’adoration des anges et de Michel en particulier.

En France, en 708 ou 709, sur un autre promontoire, sur la côte Normande, fut consacré à l’Ange un sanctuaire dit du Mont Saint-Michel au péril de la mer à cause du phénomène des hautes et basses marées, qui rendait dangereux ce lieu.

La Sacra est dédiée à Saint Michel parce qu’elle est née et a grandit avec son histoire et ses structures autour du culte de Saint Michel, qui arriva dans le Val di Susa, au V ou VI siècle. Son emplacement sur un terrain élevé et dans un cadre hautement suggestif, rappelle immédiatement les deux établissements de l’Archange Michel du Gargano et de Normandie. Fondée entre 983 et 987 sur l’éperon rocheux du mont Pirchiriano elle est au centre d’un itinéraire de pèlerinage de plus de deux milles kilomètres qui relie presque toute l’Europe occidentale du Mont-Saint-Michel à Monte Sant’Angelo.

Externe

×
Interne

×
Monastère

×